Jour6 : Page (Lower Antelope Canyon, Waterholes canyon, Cathedral wash)

En ce premier jour à Page, les prévisions météo entrevues la veille ne sont pas terribles et dans ces cas là, le plan B s’appelle slot canyon (à condition bien sûr qu’il n’y ait pas d’orage). Le début de la matinée étant ensoleillé, direction Lower Antelope Canyon vers 8H pour bénéficier d’une lumière acceptable. Le guide Navajo trouve qu’il est encore trop tôt à son gout mais devant mon insistance, il daigne se bouger pour nous accompagner sur le début du canyon (obligatoire depuis la tragédie de 1997). L’endroit vaut largement le détour surtout à cette heure avec une belle lumière réfléchie et quasiment personne dans le canyon. La moisson photo sera abondante et de qualité. Au final, on aura pas vu passer les 2H dans le canyon à la recherche des meilleurs angles pour le plaisir des yeux et de l’objectif.

 

A la sortie le temps est très couvert pour la journée. Direction donc Waterholes canyon après avoir pris le permis à la guérite de Antelope Canyon. Une fois garés, on s’est engagés sur une mauvaise voie pour la descente qui nous fait rapidement revenir en arrière tant le chemin relève de l’escalade. En continuant quelques centaines de mètres, on trouve les cairns et on descend en pente douce jusqu’au fond du canyon. En cette saison, il y a peu d’eau mais les sections de Narrows sont sympa et méritent le détour.

En allant vers l’ouest, on arrive vite sous le pont à l’endroit où une carcasse de voiture est encastrée dans le wash. A cet endroit les Narrows sont particuliers avec des parois incustrées de cailloux sphériques qui font penser à des boutons. On ne le sait pas encore mais les 3 gouttes de pluies recueillies dans le canyon seront les seules du voyage signe annonciateur d’un été sec.

Après un bon déjeuner au Stromboli, je change mes plans pour l’après midi. J’avais prévu initialement de terminer la journée par Paw Hole dans Coyote Buttes south mais sans lumière, le jeu n’en vaut pas la chandelle. On reste donc axés sur les wash et ce sera donc Cathedral wash jusqu’au Colorado cette fois ci (pas comme en 2006). C’est une de mes ballades préférées et à ma grande surprise, Lysiane y prend plaisir. Il est vrai que c’est assez ludique de trouver le meilleur (voire le seul) chemin où passer. Au bout du wash, c’est la claque avec le Colorado et ses rapides qui vous sautent à la figure. Dommage que le temps est pourri mais ce sera un prétexte pour la refaire dans le futur.

Un petit détour par Lee’s Ferry et retour sur Moab pour une journée remplie et optimisée en fonction de la météo. On se couchera tout de même avec une appréhension pour le lendemain car en cas de mauvaise météo, l’incursion dans Coyote buttes south et White Pocket n’aura pas la même saveur

Jour 7 : Coyote Buttes South et White Pockets

Nous avons rendez vous en ce jour à 10H heure de l’Utah avec Wally, notre outfitter du jour avec lequel je suis déjà allé en 2006 dans Coyote Buttes South. Mais avant cela, arrêt à la Paria Contact Station pour tenter d’obtenir des permis pour Coyote Buttes North le lendemain. Arrivée 15 minutes avant l’heure fatidique de 9H, nous ne sommes qu’une quinzaine soit en dessous de la limite des 20 (10 normalement mais le site web ayant été en panne en mars, les places dévolues au web ont été reportées au dépôt sur place). On croise les doigts mais rapidement, nous sommes plus de 30 (71 la veille !!!) et il va falloir tirer au sort. En 4 incursions passées, c’est la première fois que nous nous livrons à l’exercice. Les boules s’enchainent et de 20 places dispo on passe rapidement à 3. Avant dernière chance pour nous et coup de bol, notre nom sort. Ce n’est pas l’excitation de la première fois mais je me fends tout de même d’un ‘yes’ rageur. Soulagés, direction le parking de Wire pass où nous retrouvons Wally notre guide qui m’avait déjà accompagné dans CBS en 2006.

Direction la Section de Cottonwood dans Coyote Buttes south sous un ciel dégagé pour le moment. Nous y passerons environ 4 heures, incluant le pique nique, à explorer l’endroit que Lysiane adore d’emblée. Anecdote amusante, j’ai retrouvé au même endroit la pointe de flèche indienne que j’avais trouvée en 2006.

 

Vers le milieu de l’après midi, direction White Pockets où j’ai prévu de rester jusqu’au coucher du soleil mais le projet est un peu compromis car le ciel s’est maintenant bien couvert. La piste est tout de même assez difficile et je ne regrette pas de ne pas avoir pris le risque de m’y aventurer seul en cette saison. Arrivés sur place, nous ne sommes pas seuls car pas moins de 3 véhicules sont garés. C’est le dernier endroit à la mode et j’espère que le BLM va rapidement limiter l’accès par un système de permis.

C’est encore plus beau que je l’imaginais et mérite sans nul doute la palme du paysage géologique le plus torturé de l’ouest. Finalement le temps couvert est plutôt un plus pour la photo car la roche blanche des brains rocks est rapidement écrasée par le soleil.

 

Après environ 1h, le soleil refait son apparition et les roches se parent alors de leurs plus belles couleurs. On en prend plein les yeux, Lysiane adore cet endroit lunaire, et je n’arrête pas de parcourir l’endroit de long en large pour ne pas en perdre une miette. Après un peu plus de 2H sur place, je prends la décision de repartir car peu d’espoir de profiter d’un coucher de soleil convaincant.

 

Sur le chemin du retour, en passant devant Paw Hole la lumière est top et je glisse quelques phrases à Lysiane laissant entendre qu’il serait dommage de ne pas s’y arrêter en lieu et place du lendemain mais la journée a déjà été assez chargée et Lysiane n’est pas vraiment de cet avis. Par chance, j’aurais la même lumière le lendemain soir…..

Jour 8 : Coyote Buttes North et Paw Hole

Lever matinal pour ce 5ème et peut être dernier rendez vous avec Coyote Buttes North. Cette fois ci, je me suis promis d’aller explorer Top Rock, seule lacune importante dans ma culture locale. En préparant le sac à dos sur le parking, je m’aperçois que j’ai oublié à Page ma poche d’eau isotherme. Tant pis, je prendrais carrément un gallon d’eau dans le sac qui est de ce fait un peu plus lourd que d’habitude. Lorsque nous allons à CNB, nous partons toujours vers 9H environ du parking ce qui n’est pas spécialement tard et pourtant, cette journée n’échappera pas à la règle, nous croiserons à l’aller quasiment toutes les personnes qui en reviennent, à croire qu’ils y vont à la lampe torche au lever du jour. La rando est toujours aussi agréable et pour la première fois, nous ne commencerons pas par The Wave mais par les teepees situés sur la gauche du sommet de la dune.

 

Une fois dans The Wave, outre la traditionnelle séance photo (il devient difficile de faire des photos originales mais je pense que les panoramiques avec une forte distorsion le sont), et le pique nique on passera de longs instants à contempler cet endroit magique. Nous y rencontrerons des français qui étaient rentrés en contact avec moi sur le net par l’intermédiaire du site. Le monde est très vaste mais pour les passionnés, il est finalement assez petit car on se retrouve tous aux mêmes endroits….

Après le pique nique, je me lance dans la montée vers Top Rock en ignorant si je vais y arriver (j’ai le vertige) car du bas cela me semble très raide. Finalement, c’est plus fatiguant que réellement difficile mais il faut un bon grip sur les chaussures et faire attention à la descente (couper la pente est une bonne méthode). Juste après manger, je peux dire que la montée ne facilite pas la digestion mais comme Lysiane m’attend en bas, je n’y passerais pas des heures.

. Au total, je n’irais qu’à Melody arch mais cela suffit à mon bonheur.

 
 

De retour à la voiture comme souvent dans Coyote Buttes, le ciel s’est couvert de nuages mais suffisamment parsemés pour que la ballade dans Paw Hole soit fantastique. La journée est déjà bien remplie et direction Paw Hole. Arrivés au début de la piste, l’heure de vérité approche car j’ignore si la montée dans le sable mou de quasiment 3 miles va être un calvaire ou passer comme une lettre à la poste. En passant la gamme courte sur la boite de vitesse, la montée se fera sans problème même si on est un peu chahutés.

Lysiane est un peu fatiguée et hésite à venir mais se décide finalement et elle ne le regrettera pas car la lumière est exceptionnelle en cette fin d’après midi et le paysage un régal pour les yeux comme le montrent les photos. Les 2km de marche dans les dunes au retour consommeront les dernières forces de Lysiane qui qualifiera cette journée de Schuleresque, terme que seuls les initiés pourront comprendre…. Il est vrai que combiner Coyote Buttes North et Paw Hole constitue au final une grosse journée bien remplie mais avec la satisfaction d’avoir profité à fond de l’endroit

 

Jour 9: Upper Antelope Canyon et Lac Powell

Après deux jours bien remplis, une grasse matinée et un lever à 8H ne fait pas de mal !!! La première étape sera d’aller à l’aéroport pour se renseigner sur les possibilités de survol de Glen Canyon et du lac powell. La réservation est prise pour le lendemain matin 7H30. Je n’avais rien prévu d’autre que Horse Shoe Bend le matin mais en voyant ce beau soleil, je fais part à Lysiane de mon intention de retourner dans Upper Antelope Canyon. Ayant déjà vu 2 fois l’endroit, Lysiane goute à un instant de repos mérité dans le transat chez bob pendant que de mon côté, j’espère en prendre plein les mirettes dans Antelope Canyon. J’y croise un autre Français qui était rentré en contact avec moi grâce au site et comme d’habitude des hordes d’allemands bardés de Canon EOS5D et de trépied de minimum 5kg. Vu mes expériences passées dans le Canyon et la foule qui y règne, je me demande si je ne fais pas la visite de trop. Une fois sur place, mes doutes s’estompent car malgré la foule, je prends mon pied et la moisson de photos sera exceptionnelle.

 

Parti pour une heure, la guide Navajo m’a oublié (je l’y ai un peu aidé) et je suis finalement resté deux heures pour le prix d’une. Vu la pompe à fric qu’est le canyon, ils ne sont pas à 20$ près. De retour chez bob, Lysiane est en colère car j’étais supposé partir 2H et non 4H !!!! Mon comportement ayant été un poil égoiste, on fera un trait sur Yellow Rock l’après midi pour aller se baigner dans l’eau fraiche du lac à Lone Rock beach ce qui sera finalement une bonne idée vu la température extérieure de 40°