Jour 5 : Sedona -> Grand Canyon (12/10/08)

En cette matinée glaciale (il gèle), je teste la poêle sur le palier en faisant cuire des œufs sur le réchaud à gaz histoire d’avoir quelque chose de chaud dans le ventre. Nous avons finalement passé 1 jour de plus à Sedona par rapport à mon planning initial histoire d’être certain d’avoir du beau temps dans le Grand Canyon pour le camping et surtout pour la descente au fond et remontée dans la même journée, idée qui a germé dans mon esprit quelques jours avant le départ.. Direction donc le Grand Canyon où nous arrivons à 10h. Le temps est parfait comme on les aime : froid et sec sans un nuage à l’horizon, bref le bonheur. Pour se mettre en jambe, on longe la rim à partir de Pie creek jusqu’à Bright angel lodge où nous improvisons un pique nique au soleil mais tout de même avec les polaires sur le dos.

Avant de se lancer dans l’expédition du lendemain, il est prudent de se tester un peu sur un parcours accidenté histoire de voir si le corps répond présent. Nous descendons donc par Bright Angel trail jusqu’à one and half mile resthouse avec comme objectif de faire l’aller et retour en moins de 2h. A l’ombre il fait vraiment froid et on ne se réchauffe pas vraiment lors de la descente. Nous arrivons au terme de l’aller en 35 minutes pour une pause Gatorade et barre de céréale avant la montée que nous faisons à un bon rythme sans s’arrêter. La randonnée est bouclée en 1h20 sans fatigue particulière mais le lendemain il faudra faire 5 fois cette distance ce qui sera une autre paire de manche.

 

De retour sur le parking mon genou droit se rappelle à moi comme en juin dernier et me fait souffrir ce qui n’est pas de bonne augure pour le lendemain. Je prend quand même la décision de dormir sur place et de voir le lendemain matin si on tente ou non la descente. Pour le moment, il faut monter la tente avant la nuit. S’ensuit une douche bien chaude à l’entrée du camping avant un repas au restaurant. De retour au camping, la température est glaciale ce qui va être un bon test pour les duvets. Lysiane met 3 épaisseurs de vêtements pour se coucher tandis que de mon côté, à part le bonnet, je décide de dormir en tee shirt. Bien emmitouflé dans le duvet, je n’ai pas froid mais je ne dors que très peu comme souvent en camping et mon genou me tiraillera toute la nuit.

 

Jour 6 : Grand Canyon -> Coal Mine Canyon -> Monument Valley -> Page (13/10/08)

Lever 5h et à la sortie de la tente on se les gèle sévère (-8° la nuit) et en plus Lysiane a eu froid la nuit malgré le duvet…Après une toilette rapide, nous allons au Bright Angel lodge pour boire quelque chose de chaud mais le lever matinal n’aura servi à rien car je préfère ne pas courir de risque à cause de mon genou et nous engager dans la descente. Je sais que la montée ne poserait pas de problème prise isolément mais après 10km de descente ce serait une toute autre histoire. Lysiane est très déçue car elle était très en forme, ce challenge la tentait de plus en plus ces derniers jours et les conditions étaient vraiment idéales. Histoire de ne pas s’être levés pour rien nous allons admirer le lever de soleil à Mather Point sous un vent glacial. Comme toujours c’est blindé de monde mais le spectacle est bien plus beau qu’en juin, lumière douce oblige.

 
 

De retour au camping, petit déjeuner dans le froid et pour se réchauffer, rien de tel que le rangement du camp avant de partir vers Monument Valley où il nous faut arriver avant 14h pour un trip d’une demi journée dans le back country en espérant que le guide soit au rendez vous vu les incertitudes sur la date exacte à laquelle nous serions sur place. Sur le chemin, nous ferons une courte Halte à Coal Mine Canyon pour admirer le canyon depuis la rim sous un vent glacial.

Malheureusement, impossible d’accéder à Ha Ho No Geh Canyon, une barrière fermée par un cadenas bloquant la route. Nous arrivons à Monument Valley peu avant 14h le temps de constater que Mitten view Campground a été rasé pour faire place à un hôtel à l’architecture monstrueuse.

 

Je savais cet hôtel en construction mais je n’avais jamais fait attention qu’il était construit sur l’emplacement du camping qui existait encore lors de notre dernière venue en juin 2006. Vu le primitive campground qui le remplace et le vent glacial qui souffle, nous ferons la route vers Page après le coucher de soleil. Juste le temps de passer un coup de fil à Page pour réserver un motel et nous voici en route avec notre guide du jour, un Navajo qui a semble t’il largement plus de 80 ans. Nous n’étions jamais allés en dehors de la piste traditionnelle de Monument Valley et c’était une erreur car il y a beaucoup à découvrir en dehors. . J’avais pendant un temps imaginé camper sur Hunts mesa mais à cette époque, les températures sont un peu basses la nuit, aucun outfitter ne proposait d’y aller à pied et comme je ne voulais pas y aller en 4*4, je l’ai remplacé par un tour dans le back country.

 

Nous verrons pas moins de 4 arches: Sun's Eye....

Ear of the Wind Arch

Mocassin Arch

Big Hogan Arch

des vues sympas sur Totem pole...

et un beau coucher de soleil final sous la pleine lune mais aussi avec les gants et le bonnet sous un vent froid et violent.

 

Après 2h de route nous arrivons à Page après 530km parcourus dans la journée. Suivra un bon repas dans un resto mexicain avant une nuit bien méritée avant de décider ce que l’on fera le lendemain car je n’ai pas de programme défini.

 

Jour 7 : Page (14/10/08)

En cette matinée ensoleillée, je me demande où nous allons aller car nous avons déjà exploré pas mal de chose dans les environs. Mon choix se porte sur Cobra Arch que j’avais toujours mis de côté en été à cause de la chaleur , la marche dans le sable et l’absence d’ombre durant la rando. Avant de partir, j’averti le patron du red rock motel que nous resterons une nuit de plus et nous voici donc en route. Un petit stop au Paria Outpost pour m’enquérir de l’état de la piste. Steeve me met en garde car l’arche n’est pas facile à trouver mais avec un GPS je reste confiant. Première épreuve la piste : moins dure que je pensais sauf une traversée d’un petit wash qui nécessitera au retour de passer en force et un boite courte dans le sable mou. Nous arrivons au parking et après avoir signé le register, en route vers l’aventure après avoir rentré le point GPS de notre destination. Je suis au début scrupuleusement les indications de Photographing the Southwest jusqu’à la descente au pied de la petite corniche. Par la suite, c’est inutile et je me fie au GPS. La marche est parfois pénible car quasiment intégralement dans le sable. Heureusement que la température est clémente et je ne regrette pas de ne jamais l’avoir fait en été.

Au bout d’environ 1h30, nous voici arrivés à l’arche qui est effectivement cachée dans son environnement naturel. Bien que peu spectaculaire, nous aimons beaucoup cette arche qui s’intègre très bien dans son milieu. Après le pique nique sur place, retour vers le parking. Sur le chemin, nous nous ferons attaquer par une guêpe très agressive qui piquera notamment Lysiane à deux reprises. Sur la piste, je me trompe de chemin une fois (c’est un peu paumatoire) avant de retrouver la bonne piste.

Pour finir la journée, nous décidons d’aller à Alstrom Point. Un stop au BLM de Big Water pour prendre un plan (les n° de routes différent d’un livre/plan à l’autre) et nous sommes en route. Il est déjà tard donc pas de stop à Nipple Bench. Au bout d’une petite heure, je pense que nous sommes arrivés car le point de vue est pas mal. Nous nous garons donc pour terminer à pied mais au bout de 10 minutes nous nous apercevons qu’il reste pas mal de route car je vois une voiture au loin. Je retourne donc à la voiture en courant car le temps joue contre nous. Je prends Lysiane au passage et nous terminons les derniers miles avec des sections de Slickrock assez rudes. Nous arrivons enfin au bout et le panorama est grandiose.

 
 

La température est très clémente sans un poil de vent et je regrette d’avoir suivi le conseil de Philippe de ne pas camper au bord de la rim en cette saison car les conditions étaient ce jour là idéales avec la pleine lune en prime. Ce sera pour une prochaine fois….Après en avoir pris plein les yeux, nous partons 15 minutes avant le coucher de soleil car il est impératif de parcourir la partie la plus dure de la piste avant la nuit. Nous arriverons à Page après 1h20 de route et une journée bien remplie avant un bon repas au Stromboli.

 

Jour 8 : Page -> Escalante(15/10/08)

Je n’étais jamais allé à Horse Shoe Bend avant le lever de soleil et je décide donc en ce beau matin d’aller y faire un saut. Il faut dire qu’en juin avec un lever de soleil vers 5h, il faut être très matinal en Arizona. En octobre, le soleil se lève vers 6h30/7h donc c’est beaucoup plus accessible. Il fait très frais au bord de cette anse du Colorado mais le spectacle vaut de détour dans un calme olympien. Je quitte les lieux peu après le lever de soleil et rejoint Page pour prendre le petit déjeuner avant de lever le camp.

 

Nous commençons la journée par un petit détour par Nipple bench pour quelques photos de ce paysage digne d’une autre planète...

 

avant d’aller sur un site de White Rocks au delà de Church Wells. Je n’ai pas l’impression qu’il s’agit de celui décrit dans Photographing the southwest mais il y a déjà un SUV sur place donc il doit bien y avoir quelque chose à voir. Ce qu’il y a de bien dans ce genre d’endroit c’est le côté un peu chercheur en quête du graal. On se sépare pour explorer chacun de notre côté et après plus d’une heure de recherche on aura finalement trouvé quelques trophées intéressants même si la lumière est trop forte (eh oui même en octobre…).

 

Pour la suite, il nous faut prendre la Cottonwood road pour rejoindre Escalante avec Yellow rock en plat de résistance même si Lysiane n’est toujours pas tentée par l’expérience. Par rapport à Juin dernier, la piste est défoncée résultats de plusieurs flashfloods. La progression est donc lente et pénible. Nous arrivons enfin à la Brigham plain road où je gare la voiture mais à peine descendu, j’entend un bruit d’air : c’est la roue avant droite qui est victime d’une crevaison. Notre joker est consommé et il reste 25 miles de piste….Pour l’instant, je vide le coffre et m’apprête à changer la roue. Au bout d’une grosse demi heure, c’est chose faite et je peux enfin manger avant d’attaquer Yellow rock après avoir convaincu Lysiane de tenter l’expérience. Lors de la première montée, elle se demande effectivement comment elle va faire pour redescendre mais elle ne trouve pas cela spécialement dur. Arrivés au pied de Yellow rock, c’est un festival de couleur sans commune mesure avec ma première visite sous les nuages en 2006. Nous entamons l’ascension avec un panorama sympa au sommet...

 

puis la descente vers l’endroit le plus coloré du rocher, véritable peinture surréaliste. Vient ensuite le moment le plus délicat : la descente tout en glissade perpendiculaires à la pente. Lysiane pensait que ce serait plus dur mais lors de la montée nous croisons deux italiens dont une femme qui a déjà du mal à monter dès le début de l’ascension. Je craints le pire pour elle lors de la descente.

 

Il faut maintenant faire preuve de la plus grande prudence pour le reste de la piste car la crevaison est interdite. Heureusement, notre bonne étoile est avec nous et nous arriverons sans encombre à Escalante où nous savourerons un succulent repas au Cow Boy Blues.